Le bloc-notes de JC (1)

Pour mon 1er Bloc-notes : une apostrophe aux Directeurs Marketing ; une poésie à la gloire de la poudre blanche ; une prise de position anti-compétence.

Faîtes confiance aux flamboyants 

Il n’y a que certains Directeurs Marketing (pas tous, heureusement) pour croire que les idées viennent en s’asseyant derrière une table, de préférence en groupe.

Et voilà comment se succèdent dans certaines entreprises les réunions de créativité et autre hackathon, dernier avatar du sempiternel brainstorming, sans que cela débouche sur quoi que ce soit de neuf.

Certes, c’est dans les vieux plats que l’on fait les meilleures soupes, mais quand même à force de ne rien proposer de nouveaux au client, on finit par le faire fuir et par disparaître.

Comprenons que le « too big to fail » ne marche plus que pour les banques.

Dans tous les autres secteurs, ce n’est pas le plus gros qui reste mais le plus rapide.

Regardez ce qui est arrivé à Kodak qui n’a pas pris le tournant du numérique. Ou Nokia, celui du smartphone.

Messieurs les Dirigeants, libérez les cerveaux de vos collaborateurs, pour paraphraser Aberkane.

Et arrêtez de peupler vos départements de cerveaux rigides et d’esprits obsessionnels, à la créativité en berne et à l’audace aux abonnés absents.

Faites confiance aux flamboyants plutôt qu’aux flageolants, aux fulgurants plutôt qu’aux figurants, aux réjouis plutôt qu’aux bonnets de nuit, aux joueurs plutôt qu’aux psychorigides !

L’avenir de votre entreprise en dépend.

Paris la blanche

La poudreuse tombe drue sur la ville /

On se croirait dans un paysage de la famille Brueghel /

Tout prend la couleur uniforme du flocon /

Trottoirs, réverbères, arbres, autos, poubelles /

Mon ami Ratatouille n’ose plus montrer son museau /

Les noms de la plaque commémorative s’effacent /

Le cuisinier du Wok tire sur sa Camel /

Le pèlerin se raréfie sous l’air qui se vivifie /

Les capuches sont remontées /

Les parapluies sortis / Tout devient virginal /

L’innocence reprend ses droits /

Et je souris /

Tiens ? Un bus /

Et maintenant, un vélo /

Peut-être qu’au fond nous sommes tous des enfants /

Qui avons grandi trop vite /

J’ai bien envie d’organiser une marche blanche /

Pour fêter le retour de la neige /

Harmonie, amour /

Harmonie, amour /

Harmonie, amour /

J’aime.

Contre la compétence ; Pour le professionnalisme

La COMPÉTENCE n’est rien. C’est une vue de l’esprit.

Quand les gens me parlent de leurs compétences, je les regarde avec incompréhension. Moi même, quand on évoque les miennes, j’ai du mal à y croire.

Une preuve que cette notion est une fiction ? Nous sommes toujours compétents et les autres, rarement.

La vérité, je vais vous la dire : la compétence est une notion inventée par les professionnels des RH pour justifier de leur rôle.

Une pure illusion, en somme.

Le PROFESSIONNALISME, ça c’est autre chose.

Le professionnalisme ne ment pas, lui.

Le pro, c’est celui qui résoud vos problèmes, qui vous rend le service que vous lui demandez, qui n’a pas honte d’être à votre service, qui ne compte pas ses heures.

Le pro travaille tellement pour être là où il est qu’il en devient facile.

Le pro, vous ne pouvez pas le rater.

Il est plombier, musicien, chauffeur de bus, directrice de boutique, coach, serveur, professeur des universités, chef cuistot ou conseillère professionnelle.

Il aime son boulot. Et ça se voit.

Il y a deux ans, j’avais écrit un texte sur l’un de ses pros qui enchantent notre quotidien : Mme Lee, la caissière du Franprix de la rue de la Glacière.

 

 JC Heriche, le 11 février 2018

 

Pour me suivre :

Site : Cash emploi

Blog : JC vous écrit

Chaîne YouTube : à construire

Et sur les réseaux sociaux :

Linkedin

Twitter

Facebook

Instagram

 

(Mots clés : Marketing – Hackathon – Brainstorming – Créativité – Compétence – Professionnalisme – RH)

Laisser un commentaire

Luttons contre le spam *