Les 10 commandements du métropolitain parisien à l’usage des provinciaux et autres étrangers

Tu es provincial en visite à Paris ? Ou un étranger qui fait du tourisme dans la ville lumière ? 

Il y a quelques règles de savoir-vivre fondamentales à appliquer si tu veux être adopté par nous, les parisiens. 

En particulier quand tu empruntes notre moyen de transport de prédilection : le Métro.

(2 mn de lecture)

Je te les livre, ici, dans cet article consacré aux 10 commandements du métropolitain :

1- A ton voisin, jamais tu ne souriras.

1 bis- Un visage décomposé et une mine sinistre, tu prendras soin d’afficher.

1 ter- Aux inconnus qui partagent la même rame que toi, jamais tu n’adresseras la parole.

2- Sitôt les portes ouvertes, tu te précipiteras pour te jeter sur la place assise que tu as repérée, en prenant bien soin de bousculer ceux qui se trouvent sur ton chemin.

2 bis- S’il n’y a pas de place assise de libre, une fois entré dans la rame, tu resteras campé devant la porte afin que personne d’autres ne puisse entrer. Fais-le surtout aux heures d’affluence.

3- Ton sac à dos, tu garderas de manière à écharper tous tes voisins. Fais-le, en particulier, si ton sac à dos est imposant.

4- Si tu as une place assise, tu poseras tes sacs sur la place d’à côté de manière à ce que personne ne puisse l’occuper

5- La place côté couloir, tu occuperas de façon à ce que soit difficile pour les gens de s’asseoir aussi. (T’es le prince (ou la princesse) du métro ou tu l’es pas !!!))

6- La musique dans tes écouteurs, tu mettras à fond histoire d’en faire profiter tes voisins. Et tant pis si tu es sourd dingue à 30 ans et condamné à avoir des acouphènes le restant de tes jours.

7- Si tu occupes un strapontin et que la rame se remplit, tu ne te lèveras pas.  C’est pas grave si tu gènes tout le monde. Une place assise dans le métro, ça ne se cède pour rien au monde.

8- Si tu es un homme, tu écarteras bien tes jambes sans souci de ton voisin. Fais le de préférence si ton voisin est une voisine.

9- Si tu es un ado, tu ne laisseras jamais ta place à un « vieux » vu que, toi-même, tu es déjà au bout de ta vie.

10- Quand un SDF fait la manche, tu souffleras bien fort pour exprimer ton ras-le-bol de tous ces miséreux qui empruntent le même métro que toi.

Voilà, cher étranger ou provincial. Nanti de ces précieux préceptes, tu deviendras toi aussi un vrai parisien !!!

JC Heriche , le 14 Janvier 2018

PS : Article à prendre au second degré. Je précise, vu que la « brigade 1er degré » traque l’ironie partout où elle se trouve sur le ouaibe …

Pour me suivre  :

Site 

Blog

Chaîne YouTube : à construire

Et sur les réseaux sociaux :

Linkedin 

Twitter

Facebook 

Instagram 

 

 

Laisser un commentaire

Luttons contre le spam *