Pourquoi interdire les smartphones à l’école est une idiotie (Encore une fois, Laurent Alexandre a raison)

Cette semaine, je tombe sur un tweet de Laurent Alexandre, le spécialiste français de l’intelligence artificielle :

« Je suis le seul opposant à l’interdiction du smartphone au collège (en récréation). C’est une mesure castratrice pour les jeunes. »

Et d’expliquer que le bannissement des cours de récréation permet d’éluder la question centrale : Pourquoi les enfants s’ennuient à l’école ?

La raison est à chercher du côté du système éducatif et, dit-il, des professeurs.

Le vrai enjeu n’est pas, dès lors, de bannir les smartphones mais de rendre de nouveau charismatiques les professeurs afin qu’ils deviennent plus intéressants que le fascinant contenu disponible sur le smartphone de l’enfant.

Comment vous dire ?

Je suis totalement, définitivement, radicalement en phase avec ce nouveau cri d’alarme de Laurent Alexandre.

Comme il le dit :

« L‘éducation va devenir une industrie mondiale centrée sur le smartphone qui livrant tout de notre fonctionnement cognitif permettra de personnaliser l’apprentissage de manière extraordinaire.»

Légende urbaine

Et puis, défaisons une légende urbaine : Non, les cadres et ingénieurs de la Sillicon Valley n’interdisent pas à leurs enfants d’utiliser tablettes et autres smartphones.

Comme l’explique Xavier de La Porte, dans un texte de « La vie numérique », tout est parti d’un article du New York Times de 2011 repris maint fois dans d’autres articles, expliquant que les parents californiens mettent leurs enfants dans des écoles qui pratiquent la pédagogie Steiner d’où sont bannis les écrans.

Xavier de la Porte fait remarquer que ces parents n’ont pas besoin de l’école pour familiariser leurs enfants avec l’outil numérique alors que les enfants qui n’ont pas la chance d’avoir des parents aisés ou informaticiens, eux, en ont grandement besoin.

De plus, ils n’interdisent pas à leurs enfants l’usage des smartphones. Ils ne font qu’en contrôler l’utilisation. Ce que devrait faire tout parent qui se respecte, non ?

Tellement agile grâce à mon smartphone

Pour ma part, je dois tant aux médias sociaux et à mon smartphone. 

Grâce aux médias sociaux, je peux apprendre et utiliser mes apprentissages immédiatement de manière à les fixer en passant de, par exemple, Wikipedia à Evernote, de Linkedin à Twitter, de Google à Whatsapp, etc.

De surcroît, je suis devenu tellement agile grâce à mon smartphone !

Pourquoi en priver les élèves ?

C’est à la combinaison des deux (médias sociaux + smartphone) que je dois d’écrire beaucoup et rapidement sur le web (et aussi à un peu d’huile de coude, je ne vais pas vous leurrer).

Prenons pour exemple, la manière dont j’écris certains de mes articles sur ce blog JC vous écrit :

Une amie, la semaine dernière, critique le dernier, consacré au film : Patients de Grand Corps malade

Nos échanges se font sur l’application de messagerie instantanée Télégram.

Elle m’explique son point de vue. Je lui explique le mien.

Je trouve intéressantes ses objections et mes réponses. Je décide de les copier-coller dans mon carnet de note digital, Evernote, car je suis un adepte de Lavoisier :

« Rien ne se perd, rien ne se crée : tout se transforme. »

Je sais que je mettrai cette note en forme, plus tard, pour en faire un prochain article que j’intitule provisoirement « Le sens de l’histoire (Pourquoi nous aimons tant que l’on nous raconte des histoires) »

Pendant la confection de cet article me reviendront des phrases de grands auteurs. Mais ne me rappelant pas forcément les citations exactes et ne voulant pas les trahir, j’irai vérifier sur Google leur formulation exacte.

J’utiliserai de mémoire et intuitivement des concepts de philosophie, psychologie, développement personnel, économie comme je le fais souvent. Pour m’assurer de ne pas les tordre dans un sens qui n’est pas le leur, j’irai vérifier sur Wikipedia si j’en fais une utilisation exacte.

Je comparerai avec les définitions qu’en donnent d’autres médias : Larousse.fr, l’Internaute, etc.

Une fois satisfait des idées, des exemples et de la structure de mon article, étant un piètre orthographeur, j’irai vérifier un grand nombre de mots dans la barre d’URL de Google et sur des sites de grammaire et d’orthographe, voire des forums où les gens débattent de savoir s’il faut dire X plutôt que Y.

Et c’est seulement après avoir fait tout cela que j’enverrai à une ou deux amies le texte pour qu’elles me fassent un dernier retour sur la compréhension et l’orthographe du texte, et aussi sur sa licéité, compte tenu qu’il est ouvert à la lecture de tous.

Je le leur adresserai via Gmail en utilisant la fonctionnalité copier-coller de mon smartphone.

Tout cela, je dois vous le dire, réalisé à l’aide de … mes deux pouces, le gauche et le droit (qui frisent la tendinite depuis qu’ils sont devenus les auxiliaires essentiels de mon activité de blogueur).

C’est seulement à ce moment que je me mettrai sur mon PC pour un dernier copié-collé destiné à la publication dans mon blog sous WordPress !

Avant cela, le dictionnaire d’Evernote n’étant pas aussi performant que celui de Word, je copierai-collerai dans ce dernier le texte pour qu’il me souligne quelques dernières fautes d’orthographe et de grammaire qui auraient échappé à mes relectrices ( Je peux réaliser cette prouesse extraordinaire car … (vous le savez tous) … on peut accéder à son Evernote aussi bien sur son smartphone que sur son PC. Merci le Cloud !!! ))

Je modifierai aussi d’un clic la police pour en faire une énième dernière relecture car, c’est un truc de blogueur, le changement de police permet de sortir l’œil de ses habitudes et de repérer de nouvelles fautes.

Puis, je chercherai une image pour illustrer de manière agréable ou interpellante mon article. C’est encore à Google que je ferai appel : son onglet Photo.

J’appuierai sur « Publier », déclencherai le plugin installé par mon ami, et co-créateur de Cash Emploi, Jérémie Frandji, pour l’acheminer par mail auprès de mes abonnés.

Et le tour sera joué !

Former les profs plutôt que punir les élèves

Vous comprendrez, dès lors, pourquoi je trouve idiot (je pèse mes mots) d’interdire les smartphones à l’école.

Le problème n’étant pas les enfants mais les professeurs qui, dans leur grande majorité, sont « dégitalisés », si vous me permettez ce néologisme. C’est-à-dire qu’ils n’utilisent pas ou peu les outils digitaux.

On me rétorquera que je suis utopique et que, par exemple, peu d’élèves sont sur Evernote.

Je répondrai qu’effectivement je vois peu de … profs sur Evernote !

En conclusion, c’est à apprendre aux élèves à utiliser intelligemment leur téléphone intelligent (traduction de smartphone) que devrait plutôt se consacrer l’éducation nationale.

Alors Monsieur Blanquer, formez les profs plutôt que vouloir punir les élèves !!!

JC Heriche , le 24 décembre

PS : Joyeux Noël à tous !

PSS : Laurent Alexandre est le créateur du forum Doctissimo pour la santé que nous rêvons d’égaler, Jérémie et moi, avec le Forum de Cash emploi.

Pour me suivre  :

Mon site 

Mon Blog

Ma chaîne YouTube : à construire

Et sur les réseaux sociaux :

Linkedin 

Twitter

Facebook 

Instagram 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Luttons contre le spam *